Go to the english website Vous êtes sur le site français

Test de stroop

test de stroop

En psychologie, l'effet Stroop désigne l'interférence observée entre une tâche principale et un processus cognitif interférant.

Par exemple entre le fait de devoir nommer une couleur (tâche principale) dans laquelle est écrite un mot, et le mot lui-même qui est le nom d'une autre couleur, l'interférence étant provoquée par un processus mental de lecture automatique.

Cette interférence se manifeste par un temps de réaction plus long lorsqu'on demande de nommer la couleur dans laquelle est écrit un mot alors que la couleur qu'il désigne est différente (par exemple, le mot vert écrit en rouge) par rapport à une situation dans laquelle le mot et la couleur correspondent (le mot jaune écrit en jaune).

La lecture (qui consiste avant tout en une reconnaissance des mots) se ferait alors dans la zone occipito-pariétale du cerveau (tandis que le fait de nommer la couleur fait appel au lobe frontal).

La dénomination de cet effet vient du nom de celui qui l'a découvert, le psychologue John Ridley Stroop.

Test de stroop

Ce test est composé de 3 épreuves d'une durée de 45 secondes chacune :

1- Première épreuve (45 secondes)

- Carte A : 50 noms de couleurs écrits en noir et blanc

- Lire les mots en suivant les lignes, et ce le plus vite possible

- Quand on arrive au bout de la page, on recommence



2- Deuxième épreuve (45 secondes)

- Carte C : 50 rectangles de couleurs

- Nommer la couleur des rectangles en suivant les lignes, et ce le plus vite possible

- Quand on arrive au bout de la page, on recommence



3- Troisième épreuve (45 secondes)

- Carte B : 50 noms de couleurs écrits dans une couleur différente du nom de la couleur

- Ligne par ligne, donner la couleur de l’encre avec laquelle est écrit le mot et non pas le mot lui-même, et ce le plus vite possible

- Quand on arrive au bout de la page, on recommence



Calcul du résultat du test de stroop

Le calcul sera différent selon l'âge de la personne.

Interprétation des résultats

Intérêt du test de Stroop

Le test de stroop va être utilisé pour mettre en évidence certains dysfonctionnements cérébraux tels que :

- La schizophrénie, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), la dépression

- Tumeurs et traumatismes craniocérébraux

- Affections dégénératives corticales :

- démences frontotemporales (Maladie de Pick notamment)
- démence à corps de Lewy

- Affections dégénératives sous-corticales :

- Maladie de Steele,
- Maladie de Richardson et Olszewski,
- Maladie de Parkinson,
- Maladie de Huntington

- Les troubles déficitaires de l’attention (ou TDA) : hyperactivité par exemple